Aller au contenu principal

Les branches du commerce et de la distribution s’engagent pour les évolutions du travail

Fédération CSFV - Le 23 Octobre 2017

Le 03 octobre 2017 étaient réunis au Ministère du travail, Madame la Ministre, les représentants de l’OPCA FORCO et de chacune des 13 branches du commerce et de la distribution (bricolage, commerce à prédominance alimentaire, commerce de détail de l’horlogerie-bijouterie, commerce des articles de sports et équipements de loisirs, commerce succursaliste de la chaussure, commerce succursaliste de l’habillement, commerces de détail non alimentaires, grands magasins et magasins populaires, horlogerie commerce de gros, import-export, optique-lunetterie de détail, professions de la photographie, vente à distance) pour signer un accord sur la mise en œuvre d’Engagement et de Développement de l’Emploi et des Compétences (EDEC).
 

Cet accord a pour objectif d’aider les entreprises (TPE, PME et grands groupes) à appréhender correctement, et avec les bons outils, la transition vers un travail de plus en plus digital. Pour cela il est articulé autour de 3 axes :

  • L’analyse de l’impact de la transformation digitale dans l’emploi et les métiers de la branche du commerce et de la distribution.
  • L’accompagnement des entreprises dans la transformation de ses ressources humaines.
  • La mise en place d’outils de cybersécurité pour l’entreprise et l’amélioration des compétences des salariés.


Durant cette réunion, divers intervenants ont été amenés à participer et expliquer l’impact qu’aura cet accord : la plus grande et la plus petite des 13 branches, les entreprises Casa, Etam, La Redoute, la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD)…


Cet accord signé avec l’État, permettra, en plus de sa participation financière, de faire appel au Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) dans le cadre de la formation des salariés concernés.
 

Christine Courbot (Présidente du FORCO et Vice-présidente de la Fédération CFTC-CSFV)

«La signature de cet accord est un vrai plus pour les différents types d’entreprises (TPE, PME et grande distribution) de ces 13 branches. Cet accord va permettre de donner différents moyens aux entreprises pour se transformer et s’adapter. Même s’il est indéniable que l’évolution du monde oblige le secteur du commerce et de la distribution à évoluer avec lui, il y aura toujours la performance sociale de l’entreprise qui nécessitera du contact humain. Et c’est cette notion d’humain, qui fait partie des valeurs fondamentales défendues par la CFTC, que l’on défendra au sein des instances et organisations existantes comme je peux le faire au FORCO ou lors de la négociation de cet accord.»
 

Joël Chiaroni (Représentant branche Import-Export et Secrétaire Général adjoint de la Fédération CFTC-CSFV)

«Pour les entreprises de l’Import-Export, les sujets de la cybersécurité et du piratage informatique sont primordiaux aujourd’hui. La réunion en elle-même a permis d’entendre différents acteurs dont notamment Madame la Ministre qui a montré qu’elle était au fait sur ces sujets de digitalisation de l’entreprise. Concernant cet accord, il traite d’un sujet d’actualité et les moyens mis à disposition des entreprises pour se former sur ces problématiques sont un vrai plus. Tout le monde est gagnant!»